Page mise à jour le 16 juin 2021

Les projets que finance l'AMVF

Depuis sa création l’association  soutient  financièrement la recherche médicale. En effet l’implication de l’association dans les études médicales reste une action fondamentale et c’est grâce aux dons et cotisations que l’AMVF peut participer activement aux études sur nos pathologies afin de faire évoluer nos traitements.

Depuis sa création  elle a fait don d' une somme totale de 71 000 €

2006

Remise de notre premier don de 2 000 € au Pr Valérie Paradis (CNRS) de l’équipe du Pr Pierre Bedossa afin de participer à l’étude moléculaire des nodules hépatiques survenant au cours des maladies vasculaires du foie (syndrome de Budd-Chiari, agénésie de la veine porte, thrombose de la veine porte, sclérose hépato - portale).
Cette étude a été publiée en 2015 dans le « journal of hepatology ». 

2007

4 000 € supplémentaires participeront à l’étude : « Rôle des microparticules circulantes de patients ayant une cirrhose ou un syndrome de Budd Chiari dans l’activation des cellules étoilées du foie » initiée par le Dr Pierre Emmanuel Rautou.
Cette étude a été publiée en 2016 dans le « journal of hepatology »
 
 
2009

5 000 € pour THROMBOCIR : Thrombose de la veine porte au cours de la cirrhose. En partie financée par le programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC) conduite par le Dr Bertrand Condat.
Cette étude a été publiée en 2015 dans le « journal of hepatology »

2015

40 000 € : Etude RIPORT financée par le Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC),administration du Xarelto dans la thrombose de la veine porte conduite par le Dr Aurélie Plessier.
L’importance de cette dernière somme s’explique par le fait qu’entre 2010 et 2015 l’argent a été conservé pour permettre d’effectuer un don conséquent afin de participer au financement d’un technicien d’étude clinique (TEC).

Ce TEC est chargé de suivre les malades inclus dans le protocole sur le nouvel anticoagulant, et de les assister pendant toute la durée de l’étude.
Les résultats  vont être publiés prochanement.

 2020

20 000 €- Etude APIS- conduite par le Professeur Pierre Emmanuel Rautou.
Elle porte sur l’obstruction des petits vaisseaux du foie appelée "maladie vasculaire porto-sinusoïdale". Cette étude va tester l'effet de l'apixaban pour prévenir la survenue de thrombose porte.